Poterie de Jeanménil : les ex-salariés vont déposer plainte contre leur ancien patron

Publié le Samedi 1 Avril 2017

Ce samedi matin, ils étaient une quarantaine d'ex-salariés réunis dans la salle polyvalente de Jeanménil, bien décidés à engager une bataille judiciaire contre leur ex-patron René Halphen et demander réparation devant la justice.

Ils ont versé un euro symbolique, le montant de leur cotisation à une association de défense dont les statuts ont été déposés en préfecture jeudi dernier. Association qui va leur permettre de collecter des fonds pour financer une action pénale devant le tribunal correctionnel à l'encontre de leur ex-dirigeant.

Des ex-salariés qui veulent déposer plainte et se constituer partie civile dans cette procédure : ils ont choisi d'être défendu par l'avocat spinalien Gérard Welzer. Ce samedi matin, la réunion a permis d'envisager tous les recours possibles. Les licenciements économiques pourraient être contestés devant le Conseil des prud'hommes. Gérard Welzer envisage également l'examen approfondi du rapport des commissaires aux comptes et des experts-comptables.

 

La Poterie lorraine de Jeanménil a fermé ses portes en mars 2016, une liquidation judiciaire prononcée par le tribunal de commerce de Nancy. Un coup dur pour les 49 salariés qui se retrouvaient au chômage.

Cette entreprise florissante plus que centenaire avait été rachetée par René Halphen en 2013. A la suite de la liquidation, il a fait l'objet d'une enquête économique et financière diligentée par le procureur de la République d'Epinal, Etienne Manteaux, enquête qui a révélé des infractions présumées. L'ex-dirigeant aurait détourné 900 000 euros pour les réinjecter dans d'autres sociétés, détournement qui aurait entraîné la mort de la poterie, alors que l'entreprise ne manquait pas de commandes. 

 

A l'heure actuelle, la plupart des ex-salariés n'ont pas retrouvé d'emplois.

 

Marie-Danièle ROGOVITZ

Lire aussi :

- 27 février 2017 : ''Les ex-salariés contre-attaquent''.

- 10 février 2017 : ''Enquête financière contre l'ancien dirigeant''.

 

L'avocat spinalien Gérard Welzer pourrait contesté

les licenciements économiques devant le Conseil des prud'hommes.

 

 

 

 

 

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire