Affaire Sébastien Raoult : la Ligue des Droits de l'Homme adresse une lettre au ministre

Publié le Mercredi 26 Octobre 2022

Nouvel élément dans l'affaire Sébastien Raoult. La Ligue des Droits de l'Homme, qui s'est déjà récemment exprimée en faveur de l'extradition du jeune homme, du Maroc vers la France, vient d'adresser une lettre ouverte au ministre de la Justice.

Ci-dessous, l'intégralité de la lettre, publiée sur le site de la LDH :

"Monsieur le Ministre,

Nous souhaitons attirer votre attention sur la situation de notre jeune compatriote Sébastien Raoult, originaire d’Epinal, arrêté le 31 mai 2022 à l’aéroport de Tanger alors qu’il s’apprêtait à rentrer en France, et incarcéré depuis lors dans une prison située près de Rabat.

Cette arrestation au Maroc est consécutive à l’émission d’une notice rouge par Interpol sur demande de la justice américaine au motif allégué d’une implication présumée dans une affaire de cybercriminalité visant des entreprises américaines. La peine encourue aux États-Unis pour un tel chef d’inculpation pourrait atteindre 116 années d’emprisonnement.

Or, il est essentiel de souligner que Sébastien Raoult a la nationalité française, et qu’à les supposer établis, les actes qui lui sont reprochés semblent avoir été commis, au moins en partie, à partir du territoire français.

La justice française apparait donc bien compétente pour se prononcer sur les faits incriminés dans des conditions respectueuses du droit au procès équitable  aussi bien pour la personne poursuivie que pour d’éventuelles victimes  lesquelles ne sont nullement réunies en cas d’extradition de Sébastien vers les Etats-Unis, ne serait-ce qu’au regard de l’énormité de la peine encourue.
C’est pourquoi nous vous demandons de mettre en œuvre, avant qu’il ne soit pas trop tard, le processus judiciaire permettant d’obtenir des autorités marocaines l’extradition de Sébastien Raoult vers la France afin qu’il puisse être jugé dans notre pays.

Nous vous remercions par avance de l’attention que vous voudrez bien porter à la présente correspondance, que nous nous réservons de rendre publique, en espérant qu’il y soit donné une suite favorable.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de toute ma considération."

Un courrier signé de la main du président national de l'association, Patrick Baudouin. 

Anaïs Gall

 

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire