Les agriculteurs en colère devant les dégâts de sangliers

Publié le Vendredi 31 Août 2018

C'est Christiane Lambert, la présidente de la FNSEA, qui a d'abord poussé un cri d'alarme, ce jeudi, contre la prolifération des sangliers dans les champs : " il faut en tuer plus ! " disait elle aux médias. Un message directement destiné aux chasseurs.

Ce vendredi, c'est au niveau local que la grogne des agriculteurs s'est faite entendre. FDSEA et Jeunes Agriculteurs ont déposé 2 têtes de sangliers devant la porte de la Direction départementale des territoires à Epinal." Les sangliers prolifèrent dans notre département et leur population ne cesse de croître de façon inquiétante. Dans beaucoup d’endroits sur notre territoire, comme sur le secteur de Saint-Dié, l’ampleur des dégâts récurrents est alarmante ! ".

Ce vendredi, devant la DDT, les agriculteurs, qui demandent désormais des battues administratives, rencontraient Gérard Mathieu, le président de la Fédération départementale de la chasse. Une réunion plus officielle pourrait être mise en place entre les 2 parties dans les jours à venir.

Anthony Sap

 

Laissez nous un commentaire

1 Commentaire

nature88
publié le 01/09/18 à 08h08
le gouvernement fait des cadeaux aux chasseurs: il reçoit les chasseurs à Chambord, le prix du permis de chasse est divisé par deux, le permis de chasse à Zéro euros est offert par les fédérations départementales (donc par l'Etat indirectement) et pendant ce temps il ne fait rien pour nos agriculteurs victimes de la sécheresse, des pertes liées aux dégâts des sangliers, des pertes de céréales liées aux pullulations des rongeurs (les rongeurs pullulent car les chasseurs exterminent les renards)...
Soutenons nos agriculteurs face au lobby de la chasse reçu avec les honneurs par le Président Macron pendant que l'agriculture crève à petit feu.