Covid-19 : les Vosges se maintiennent en vulnérabilité modérée

Publié le Lundi 21 Septembre 2020

Alors que la circulation virale continue de progresser en France, notre déparetement se maintient en situation de vulnérabilité modérée selon Santé publique France.
Toujours selon Santé publique France, samedi dernier dans les Vosges, aucun patient n’était en service de réanimation à cause du Covid et 11 personnes étaient hospitalisées, principalement en soins de suite puisque seulement 5 patients l’ont été au cours des deux dernières semaines.
Parmi les départements limitrophes, trois sont en vulnérabilité élevée : la Meurthe-et-Moselle (depuis le week-end dernier), le Bas-Rhin et la Haute-Marne.

Toutefois, les chiffres des moyennes nationales entre la dernière semaine et celle d’avant sont éloquents : +74 % de cas détectés par les médecins généraux et hospitaliers, +50 % de passages aux urgences pour suspicion de Covid, +45 % de nouvelles hospitalisations et +48 % d’admissions en réanimation. « Des augmentations certainement sous-estimées du fait des saturations des capacités de diagnostic des laboratoires dans plusieurs régions » précise Santé publique France. « Les formes graves conduisant à des hospitalisations, des admissions en réanimation et des décès surviennent avec un décalage de 2 à 3 semaines après le signalement des cas. (…) L’intensification de la diffusion du virus chez les personnes les plus âgées fait craindre la poursuite des hospitalisations et des décès dans les semaines à venir. »

Une zone de circulation active du virus (ou zone rouge, ou zone à vulnérabilité élevée) se caractérise principalement par un taux d’incidence supérieur à 50 pour 100 000 habitants et une dynamique épidémique défavorable.
Toutefois, si un département a un taux d’incidence très proche de 50 pour 100 000 habitants et en augmentation, et s’il est proche d’un autre département avec un taux d’incidence élevé, il peut être classé en zone de circulation active à partir d’un taux d’incidence supérieur à 30 pour 100 000 habitants.

Le passage en zone de circulation active du virus offre la possibilité aux préfets de prendre les mesures : limitation voire interdiction des rassemblements, fermeture partielle ou complète des établissements recevant du public non essentiels ou encore limitation des déplacements.

Ludovic Bisilliat

 

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire