Covid19 : la CGT demande à suspendre l'obligation vaccinale pour les soignants

Publié le Mercredi 15 Septembre 2021

Alors que l'obligation vaccinale pour les soignants entre en application ce mercredi, le comité vosgien de la CGT Santé et Action Sociale lance un appel à la grève et adresse une lettre ouverte à la déléguée territorriale de l'ARS, Cécile Aubrège-Guyot.

La CGT y dénonce cette nouvelle mesure votée le 5 août dernier et qui, dès aujourd'hui, entraînera des sanctions financières, voire l'interdiction d'exercer pour le personnel soignant qui ne serait pas vacciné.

Si, dès les premiers mots de la lettre, le syndicat rappelle qu'il est pour une large couverture vaccinale dans le milieu médical : "l’USD CGT Santé 88 est favorable à  une vaccination volontaire et cette vaccination large et massive est nécessaire : elle a fait la preuve de  son efficacité pour endiguer les formes graves de la maladie notamment lié au variant Delta et par conséquent sur la mortalité." il avoue son inquiétudes sur les répercussions possibles de cette obligation en milieu hospitalier." La CGT craint en effet que cela génère encore davantage d'absentéisme dans un contexte sanitaire déjà tendu : "Rien ne semble avoir été envisagé pour combler les absences des collègues hostiles à la vaccination. Pour la CGT, concrètement;  suspendre les personnels non-vaccinés, cela va signifier fermetures de lits dans les hôpitaux et de places dans les structures médico-sociales, une sollicitation de + en + importante des personnels en place et un risque d’épuisement professionnel accru."

Avant de rappeler : "Depuis le début de la crise sanitaire, les personnels de la Santé et l’Action Sociale dans les Vosges comme en France ont tenu bon ; ils sont venus parfois, à la demande de leurs directions; travailler malades du COVID mais asymptomatiques , d’autres fois sans masques et avec des sacs poubelle en guise de sur-blouses, on les a applaudis, ils étaient des héros! Aujourd’hui, ces soignants hostiles seraient devenus coupables de propager le virus!

Nous espérons vivement que des solutions dignes et humaines seront trouvées pour chaque agent réfractaire à la vaccination. Pour nous il faut convaincre sans contraindre ni évidemment priver de salaire et nous n’accepterons pas qu’un seul collègue soit mis à pied, nous avons besoin de tous."

Enfin, le syndicat s'offusque quant à la stratégie d'utilisation de l'argent public en milieu hospitalier : "l’Hôpital Public ( le droit à la santé pour tous est une obligation déontologique absolue) prend un tournant inquiétant quant on voit qu’il dépense des sommes importantes pour le recrutement d’ «agents d’accueil et d’orientation» chargés de contrôler la validité et la conformité du passeport sanitaire à l’entrée des lieux de soins publics : il n’y a donc pas d’argent pour recruter des soignants mais il y en a pour recruter des vigiles dont on se demande bien, au passage ce qu’il va advenir d’eux après le 15 Novembre 2021."

Une lettre, signée du Secrétaire Général CGT USD Santé et Action Sociale des Vosges, Denis Gillet qui, en s'adressant à l'ARS, espère relayer la demande de suspension d'obligation vaccinale des soignants dans les plus hautes sphères.

Anaïs Gall

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire