Demandeurs d’asile déménagés de Contrexéville : une « mise en sécurité » selon la préfecture

Publié le Vendredi 23 Juillet 2021

Ce vendredi matin, 13 familles (52 personnes) ont commencé à quitter les appartements à l’arrière d’un hôtel-résidence de Contrexéville (notre reportage diffusé ce jeudi à 18 h), meublés dans lesquels certains étaient logés depuis trois ans par les services de l’État. Un déménagement forcé qui interroge le propriétaire-gérant de l’hôtel-résidence, la municipalité ainsi que les divers soutiens des demandeurs d’asile.

Jeudi en fin de journée, la préfecture nous a confirmé que « ces familles ont été déboutées de leur demande d'asile et donc en situation irrégulière sur le territoire français. Ces familles, qui n'ont pas vocation à rester durablement sur le territoire, sont néanmoins prises en charge au titre de l'hébergement d'urgence. L'hôtel dans lequel elles résident ayant fait l'objet d'un avis défavorable de la commission de sécurité, les services du 115 ont mené un travail permettant de trouver des solutions d'hébergement pour ces familles dans d'autres hôtels du département. Les déménagements de ces familles ont débuté et se termineront ce lundi. Il s'agit donc ici d'assurer la mise en sécurité de ces familles dans les meilleurs délais. Dans le cas où les propositions de relogement ne conviendraient pas aux familles et si elles les refusent, il sera mis fin à leur hébergement et il leur appartiendra de se loger par elles-mêmes ».

Ludovic Bisilliat

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire