Grand Est : le Conseil des jeunes installé sous la présidence de la Vosgienne Manon Deliot

Publié le Lundi 21 Mars 2022

Ils étaient 515 à avoir candidaté, mais seulement 72 jeunes âgés de 15 à 29 ans ont rejoint samedi dernier à Metz cette aventure citoyenne pour une durée de deux ans. Ils s’empareront des politiques régionales, chargés à l’issue de leur mandat de faire des propositions concrètes et novatrices pour améliorer le quotidien des jeunes et des habitants du territoire. Culture, environnement, lutte contre les discriminations, engagement et citoyenneté figurent parmi les thématiques de prédilection des jeunes. Un conseil des jeunes dont la charge revient d’ailleurs à la conseillère régionale Manon Deliot (photo ci-dessus, revoir notre reportage du 15 novembre dernier sur 2e Rendez-vous de l'engagement à Epinal). 

« Impliquer les jeunes à la vie politique est important dans la construction du monde de demain » a précisé Jean Rottner, le président LR de la Région Grand Est. « Ils ont la possibilité de devenir les porte-parole de leur génération. Choisir pour cette troisième mandature les thématiques environnementales, culturelles et de lutte contre les discriminations, c’est se rendre compte que nos jeunes prennent pleinement conscience des défis de notre temps et qu’ils souhaitent les relever à nos côtés ! ».

Leur calendrier du premier semestre :


- les 1er et 2 avril, journées Expériences de jeunesse à Metz.
- le 30 avril, journée de formation sur les politiques régionales, les thématiques à aborder et les méthodes de démocratie participative en Champagne-Ardenne.
- le 21 mai, journée sur le choix des thématiques de travail à Strasbourg.
- le 18 juin, journée de formation dans les trois territoires du Grand Est.
- les 8 et 9 juillet, week-end de Cohésion à Metz.

Exemple de propositions en matière d’environnement émanant du Conseil régional des jeunes sur la mandature 2020- 2022 : végétaliser les établissements scolaires et créer des espaces de plantes comestibles, créer un kit ‘’Installe-toît !’’, agir sur les ripisylves en créant des zones à végétaliser, par une approche expérimentale mobilisant des étudiants, imaginer des pépinières d'arbres et vivaces, adaptées localement, dans chaque département, accentuer les aménagements favorisant la pollinisation, étendre les brigades vertes sur l’ensemble du territoire ou encore développer des Espaces de nature protégés.

Ludovic Bisilliat (avec communiqué)

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire