Imagerie : le maire d’Épinal humilié selon le groupe "Epinal Capitale"

Publié le Jeudi 13 Janvier 2022

L''Imagerie d'Epinal n'est pas prête d'arrêter de faire parler d'elle. Alors que le dossier du rachat a rejailli il y a quelques jours à l'occasion d'une conférence de presse organisée par le maire Patrick Nardin, le groupe "Epinal Capitale" publie un communiqué et parle d'une humiliation du 1er magistrat de la commune. 

Communiqué de presse : 

"Imagerie d’Epinal : le maire humilié

Nouvel épisode dans le feuilleton initié par la mairie d’Epinal il y aura bientôt 8 ans : la gérante de l’Imagerie n’a même pas daigné répondre à la proposition de rachat formulée par le maire.
C’est un véritable camouflet pour celui-ci incapable de négocier avec un repreneur mis en place par la Ville grâce à un apport de 450.000 euros du contribuable (Mme Lorimy affirme elle-même « qu’on est venue la chercher »), un repreneur conforté par l’apport de près de 1 million provenant de mécènes privés « parrainés » par l’ancien maire et qui n’ont jamais été remboursés, un repreneur exsangue dont les pertes d’exploitation cumulées deviennent abyssales, un repreneur qui ne produit plus d’images depuis des années, un repreneur qui a installé l’Imagerie au centre de la rubrique « justice » … mais un repreneur qui affiche tout son mépris pour la Ville d’Epinal et ses élus.
Il faut dire que le maire d’Epinal en arrivant avec ses gros sabots, en écartant avec dédain les solutions que nous avons proposé et en annonçant qu’il allait racheter l’Imagerie avec l’argent des contribuables, a développé la pire des stratégies.
A grand renfort de dizaines de milliers d’euros d’honoraires d’avocats, juristes, comptables… et de négociations secrètes, il accumule les revers.
On ne voit pas à quoi cette stratégie va mener les spinaliens. On a bien compris que ses propriétaires actuels ne céderont qu’à un prix totalement déraisonnable eu égard à la situation dans laquelle ils ont mis l’entreprise. Et si le maire veut être raisonnable, il n’aura plus d’autre choix que d’attendre le dépôt de bilan, avec tous les risques que cela engendre.
Cette issue que nous redoutons reste malheureusement une hypothèse plausible qui viendrait couronner la politique inconséquente menée par la municipalité à l’égard de l’Imagerie depuis 2014.

Le groupe « Epinal Capitale »"

 

L. Buchler 

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire