LFI exclut Fabrice Pisias... qui l’avait quittée fin juin

Publié le Jeudi 14 Juillet 2022

Cela s’apparente à une tempête dans un verre d’eau, mais a le mérite de mettre les choses au clair.

Ce jeudi 14 juillet, les responsables des groupes d’action vosgiens de La France insoumise ont indiqué dans un communiqué de presse que ‘‘le comité des respects de LFI, après avoir été saisi par de multiples plaignants, a décidé d’exclure Fabrice Pisias du parti, à la date du 4 juillet. (...) Cette exclusion est motivée par des propos mensongers et irrespectueux parus par voie de presse, dans le journal ‘‘L’Echo des Vosges’’ et par une attitude anti-partisane, avant, pendant, et après la campagne des élections législatives. Fabrice Pisias, par ailleurs démissionnaire du Parti de gauche, n’est donc plus un porte-parole du mouvement.’’

Une information qui n’est pas vraiment une nouveauté car Fabrice Pisias avait effectivement démissionné le 25 juin dernier du Parti de gauche et quitté LFI. Et ce jeudi, il nous a confié « s’être mis en retrait de la vie politique ».
Fabrice Pisias avait été candidat sur Epinal aux élections départementales de 2021 et aux élections municipales de 2020. Elu conseiller municipal, il a siégé jusqu’au printemps dernier puis a cédé son siège à Eric Ballaud (LFI)  lors du conseil municipal du 30 juin.
Egalement dans un communiqué ce jeudi, il ‘‘persiste et signe : j'ai quitté LFI car les désignations de candidats pour les élections législatives n'ont pas été réalisées dans les formes : ce sont les instances nationales et non les militants qui ont nommé les candidats alors même qu'une assemblée législative avait été organisée, mais sans le vote des militants. Ce sont les deux remplaçants qui ont été choisis alors que j'étais candidat titulaire. Chacun a pu constater le résultat aux élections législatives : pas une seule candidature Nupes présente au second tour alors que, notamment sur la circonscription d’Epinal, c'était une formalité. L'année dernière, aux élections départementales, sur les deux cantons d'Epinal nous avions réalisé 30 % des voix au second tour et 35 % sur Epinal. On ne peut donc pas être satisfait avec 18 % des voix et une élimination au premier tour aux dernières élections législatives. C'est donc un échec et il faut en tirer les conséquences.
Je quitte LFI aussi car l'organisation interne dans les Vosges et dans le Grand Est ainsi que les décisions prises sont totalement verticales, elles ne tiennent pas compte de l'avis des militants. D'ailleurs, nous l'avions constaté l'an passé aux élections régionales : les négociations n'ont pas abouti et LFI avait totalisé 8 % des voix.
Je ne regrette pas mes décisions et si c'était à refaire, je referais la même chose car ce sont les militants qui doivent décider et pas Paris qui ne connaît pas les situations locales.”

Ludovic Bisilliat, photo de février 2022 sur le plateau de notre émission ‘‘Paroles d’élu(e)’’

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire