[REPORTAGE] Le calvaire d'une jeune femme de 28 ans violée et séquestrée

Publié le Samedi 11 Août 2018

Viols accompagnés, précédés ou suivis d’actes de barbarie et de torture. C’est une affaire sordide qu’a exposé ce samedi matin à la presse, le procureur de la République à Epinal. Lundi 6 août dernier vers 23h30, une jeune femme de 28 ans, toxicomane placée sous curatelle, était retrouvée en état de choc par des riverains à proximité de la RN59 à hauteur de Moyenmoutier. Cette habitante de la vallée du Rabodeau venait de subir un calvaire de 24 heures durant lesquelles elle a été violée à plusieurs reprises, violentée et séquestrée entre son domicile dans les Vosges et Nancy par quatre hommes.

A l'origine de de déchaînement de violence, une dette d'environ de quelques centaines d'euros correspondant à quelques grammes de cocaïne... La victime avait rencontré un dealer le 14 juillet dernier et l'avait hébergé avec deux "hommes de main" durant 15 jours en échange de drogue. Après leur séjour, persuadés que la jeune femme leur avait dérobé des stupéfiants, les trois hommes ont réclamé le paiement de la drogue puis sont revenus "se venger" accompagnés d'un quatrième individu le dimanche 5 août.

Grâce au travail de la Gendarmerie, après plusieurs auditions et témoignages, les quatre auteurs présumés ont été identifiés, trois ont été interpellés dès le jeudi 9 août. Le dernier, le dealer, court toujours. En garde à vue, ils doivent être déférés ce samedi après-midi devant le juge d'instruction en vue d'une mise en examen. Etant donné la qualification des faits, ils encourent la réclusion criminelle à perpétuité.

Ci-dessus pour plus d'informations, notre reportage sur la conférence de presse tenue ce samedi matin par le Procureur de la République à Epinal, Etienne Manteaux, et le Lieutenant-colonel Brice Mangou, nouveau commandant du groupement départemental de Gendarmerie des Vosges.

Nicolas Brédard

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire