À Raon-l’Étape, le personnel des Carrières de l’Est est en grève

Publié le Mercredi 24 Juin 2020

Ce mercredi, la CGT des Carrières de l’Est a appelé les salariés à se mobiliser du côté de la Carrière de Trapp, à Raon-l’Étape. Depuis l’aube, 30 ouvriers et employés sont postés à l’entrée de la carrière pour empêcher les camions d’effectuer leur chargement.

Par ce mouvement, ils demandent à être entendus par leur direction. « Il faut savoir que, lors du déconfinement, nous n’étions que 27 à reprendre le travail, sur la cinquantaine que nous sommes au total. » Explique Jean-Marie Bollinger, délégué syndical CGT des Carrières de Trapp, joint par téléphone. « On nous a alors demandé de travailler plus pour aider à relancer l’activité. Nous avons alors travaillé jusqu’à 10 heures par jour, y compris les samedis et jours fériés. En échange, la direction nous avait promis un paiement à 200 % des heures travaillées sur le mois en cours. Cette promesse n’a pas été tenue... » Une position qui serait pour l’heure inflexible du côté des directions locale et régionale, d’après le délégué syndical.

Une grande partie des salariés se sont alors réunis tôt ce mercredi matin pour entamer un mouvement de grève à la Carrière de Trapp. Jean-Marie Bollinger l’assure : « la mobilisation sera reconduite jusqu’à ce que les salariés soient entendus par la direction ! »

Également contacté par téléphone, Thierry Wojnowski, le directeur des Ets Carrières de Trapp déplore ces revendications qui, selon lui, remettent en cause les accords d'entreprise. Il dit regretter le lancement de cette grève, dans un moment qu'il juge mal choisi. « Je trouve que c'est déplacé de faire grève en ce moment, alors que de nombreuses entreprises ferment ou licencient. Certes, l'entreprise demande un effort aux salariés pour minimiser les pertes mais je rappelle aussi que durant le confinement, nous avons tout mis en œuvre pour que les salariés n'aient aucune perte de salaire ! » Si le directeur concède qu'il sera nécessaire d'instaurer rapidement le dialogue avec les grévistes, il précise qu'il ne sera pas seul maître de la suite à donner à ce conflit, les décisions étant prises en accord avec le comité régional.

Crédit photo : Jean-Marie Bollinger

Anaïs Gall

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire