"Stop au monox dans la maison !" La campagne de sensibilisation de l'ARS.

Publié le Lundi 22 Novembre 2021

Le monoxyde de carbone (CO) est la première cause de mortalité par intoxication en France. Chaque année, on compte 4000 victimes et une centaine de décès. Pendant l’hiver 2020-2021, 84 épisodes d’intoxication au CO ont été recensés en région Grand Est, exposant 228 personnes. 2 personnes sont décédées.

L’intoxication au monoxyde de carbone connaît une forte saisonnalité. Plus de 75% des intoxications sont observées en période de chauffe 1 . Des conditions climatiques inhabituelles peuvent également entraîner des augmentations du nombre d’épisodes d’intoxications au monoxyde de carbone (CO).

Le monoxyde de carbone est un gaz inodore, incolore et non irritant. Il est donc indétectable sans appareil de mesure. Les intoxications liées à ce gaz résultent le plus souvent d’un dysfonctionnement des appareils à combustion (chaudières au gaz, au fioul, au bois, chauffage d’appoint, poêle, cheminée...) et/ou d’un défaut d’aération des locaux où ils sont utilisés.

Comment s’en prémunir ?


Faites vérifier et entretenir chaque année les installations de chauffage et de production d’eau chaude, ainsi que les conduits de fumée (ramonage mécanique) par un professionnel qualifié.
N’utilisez jamais de façon prolongée un chauffage d’appoint à combustion.
N’utilisez jamais, pour vous chauffer, des appareils non destinés à cet usage : cuisinière, brasero,
barbecue.
N’obstruez jamais les grilles de ventilation, même par grand froid.
Aérez quotidiennement et régulièrement votre habitation, même par temps froid, au moins 10 minutes par jour.
Placez les groupes électrogènes impérativement à l’extérieur des bâtiments et ne les utilisez jamais à l'intérieur, y compris dans des lieux tels que cave, garage, remise.

En cas de soupçon d’intoxication :

Aérez les locaux.
Arrêtez les appareils à combustion et quittez les locaux.
Appelez les secours en composant le 15, le 18 ou encore le 112.
Obtenez l’avis d’un professionnel qualifié avant de réintégrer les locaux.
Les symptômes qui doivent alerter : maux de tête, fatigue, confusion mentale, nausées. Ils apparaissent plus ou moins rapidement et peuvent toucher plusieurs personnes au sein du foyer.

Une application ludique

L’ARS Grand Est a développé une application ludique sur le site www.stopmonox.com ainsi que des vidéos animées à visée pédagogique pour savoir identifier les risques et les prévenir.

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire