#TouchePasAMonTgv : une mobilisation qui porte ses fruits <

Publié le Jeudi 13 Septembre 2018

Tout l'été la population et les élus se sont mobilisés pour protester contre la suppression de lignes TGV entre le Grand Est et le sud de la France. Un mouvement qui semble avoir payé puisque le directeur de la SNCF, Guillaume Pépy propose aujourd'hui des solutions.

Dans un courrier adressé au Président de la région Grand Est, Jean Rottner, Guillaume Pépy fait part des avancées concernant les liaisons TGV du Grand Est vers le sud. Il annonce ainsi :

  • la création d’un A/R TGV Lyon-Nancy 100% par ligne à grande vitesse via Marne-la-Vallée (Nancy (10h15) – Lyon Part-dieu (13h45) / Lyon Part-Dieu (6h00) – Nancy (9h30) avec un gain de temps de 45 mn pour un tarif identique à l’actuel).
  • l’amorce d’un TGV Strasbourg-Nice au départ de Nancy. Départ à 12h27. Trajet sans rupture de charge vers Marseille et Nice.
  • la création de 2 A/R TER Nancy-Dijon permettant des correspondances à Dijon avec des TGV vers le Sud à un tarif identique à celui d’aujourd’hui, alors que le gain de temps est substantiel. Ces TER desserviront les gares de Toul, Neufchâteau et Culmont-Chalindrey. Le déficit d’exploitation de ces TER est pris en charge pour 2019 par la SNCF.
  • la création d’un Comité de suivi des dessertes Grand-Est/Sud-Est, associant les Régions Grand Est et Bourgogne-Franche-Comté, pour examiner l’évolution de ces dessertes au regard de l’analyse des besoins et du trafic selon les marchés afin d’anticiper conjointement les éventuels changements ou d’adaptation des dessertes.

(cf. communiqué de presse Région Grand Est)

Jean-Rottner se dit satisfait des alternatives proposées, il affirme : « Notre priorité est d’apporter une offre la plus cohérente et la plus adaptée aux usagers, sur tous les territoires. Ces avancées notoires proposées par la SNCF ont pu voir le jour grâce au dialogue et à la mobilisation collective impulsée par la Région. La mobilisation continue mais elle a déjà payé. Merci aux plus de 36 500 signataires qui se sont mobilisés pour signer la pétition #TouchePasAMonTgv.»

Anaïs GALL

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire