Un rendez-vous au Ministère de la santé avant une visite des hôpitaux vosgiens par le ministre ?

Publié le Lundi 20 Mars 2023

Après la cosignature en juin dernier d'un courrier adressé à la directrice de l'agence régionale de santé pour soutenir le projet d'installation d'un 2ème appareil d'imagerie médicale publique à Remiremont. Une demande de rendez-vous avec le ministère de la Santé a été formulée par le Président du conseil de surveillance de l'hôpital de Remiremont, Philippe Cloché, et par le sénateur Jean Hingray. Une rencontre, organisée le mardi 21 mars, à laquelle d'autres élus vosgiens et l'association Ademat-H, Association pour la défense, le maintien, et l’amélioration de la maternité et de l’hôpital de Remiremont, seront associés. Ce rendez-vous pourrait être le support d'une future visite dans les Vosges du ministre de la santé pour qu'il apporte des réponses aux questions qui lui sont posées. 

L'Ademat-h rappelle dans son communiqué que le service public de la santé et les hôpitaux publics sont en très grande souffrance et les Vosges n'échappent pas à cette réalité. Les établissements de la Plaine des Vosges sont en grande déshérence, une partie de ceux de la montagne ont été regroupés avec la création d'un hôpital multi-sites, les délais d'accès à une IRM sont de plusieurs mois et il n'existe aucun moyen de faire des coronarographies dans le département.

Avec ce courrier, l'Ademat-h souhaite interpeller le ministère pour : 

- qu’il soutienne l’ouverture d’un service de coronarographie ... dans les Vosges

- qu’il autorise et facilite de?s maintenant l’installation d’un second IRM public...au sein de l’hôpital de Remiremont

- qu’il encourage le regroupement de tous les établissements hospitaliers vosgiens dans un seul GHT (groupement hospitalier territorial) intégrant également la santé mentale.

- qu’il donne l’assurance que le rapport Ville sur les maternités sera classé sans suite. 

" Selon ce rapport récent sur les maternités, très contestable dans la forme et le fond, 111 maternités devraient disparaître dont toutes celles des Vosges. C’est absurde et dangereux. A qui sert la publicité qui a été faite dans la presse à ce rapport ? Le ministre de la Santé doit clairement prendre position et réfuter ces préconisations « abracadabrantesques » : les Vosgiennes devraient aller accoucher à Vesoul, Mulhouse ou Nancy ! ! !" est-il précisé dans le communiqué.

L. Buchler (avec communiqué)

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire