Urgences d'Epinal : le syndicat Sud monte au créneau

Publié le Vendredi 1 Avril 2022

Absent du CHSCT exceptionnel (comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail) qui s'est tenu ce vendredi matin au Nouvel Hôpital d'Epinal, car né après les dernières élections, le syndicat SUD a tenu à réagir aux propos du directeur de l'établissement dans la presse départementale par le biais d'un communiqué de presse, dénonçant le manque de personnel, la perte de lits de médecine et la course à la rentabilité. Le syndicat rappelle également qu'un rassemblement est programmé devant l'hôpital jeudi prochain 7 avril à partir de 10h.

COMMUNIQUé DE PRESSE DU 1er AVRIL - SYNDICAT  SUD santé sociaux

 

C’est une farce !?

Suite à l’alerte de SUD au Directeur, au CHSCT, et suite au Danger Grave Imminent déposé par la CGT, un CHSCT exceptionnel s’est tenu ce matin. SUD est né après les dernières élections, nous n’y avons donc pas de représentants. Nous n’avons pas été invités au CHSCT. Sans retour de la part de la Direction à notre courrier en date du 30 mars, nous sommes indignés de lire, dans un article de Vosges Matin, les réponses que le Directeur aurait faites à la Presse.

“Nous ne manquons pas de personnel” ??

Première nouvelle....Epinal serait le SEUL hôpital de France à ne pas manquer de personnel ?

  • C’est pourtant cette rengaine que nous entendons chaque fois que nous demandons l’ouverture de lits supplémentaires en urgence.
  • Que fait-il des milliers d’heures supplémentaires effectuées par les agents ?
  • C’est parce que nous manquons de personnel qu’une application destinée à faire “de l’intérim interne” a été déployée il y a plusieurs mois sur le CHED pour tenter de pallier la pénurie de personnel paramédical.
  • C’est pour cela que des agents sont chaque semaine rappelés à 6h du matin sur leurs jours de repos pour venir remplacer au pied levé des collègues.
  • C’est pour cela que des services ont été partiellement fermés par manque de personnel.

“Un problème d’organisation semble pointé du doigt”

Et bien voyons !! Maintenant c’est uniquement de la faute des agents qui triment dans des conditions de travail intolérables...vieille technique de culpabilisation des soignants maintenant trop bien connue.

Est ce que l’on parle des 8 lits de médecine “perdus” pendant le déménagement ? 8 lits d’hospitalisation en moins pour les patients qui en auraient pourtant bien besoin...En revanche des lits destinés à l'hospitalisation de jour, peut être plus rentables, sont eux bien présents. Ces lits doivent exister pour certaines prises en charge, mais pas au détriment des autres.

“Il faut fluidifier le parcours patient pour que les gens puissent monter dans une chambre plus vite qu’actuellement”

Encore faudrait-il en avoir ...des chambres...ainsi que du personnel pour avoir le temps d’accueillir les patients...ah non pardon, nous ne manquons pas de personnel !!

Le projet de création de lits “post urgence” ainsi que la création d’un poste pour faciliter le parcours des patients sont une bonne chose, mais c’est de mesures IMMÉDIATES dont les patients et les agents ont besoin.

Ce que SUD pointe du doigt, c’est un hôpital sous dimensionné, et en manque de personnel pour prendre en charge dignement les patients. Ce que SUD pointe du doigt, c’est la maltraitance institutionnelle envers les patients et le personnel. Nos décideurs, du plus haut du Gouvernement aux décideurs locaux, sacrifient l’Hôpital Public sur l'autel de la rentabilité. SUD luttera toujours contre cela et contre la marchandisation de la Santé.

Photo : archives Vosges Tv

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire