Case à bulles du 10 juillet

Publié le Mardi 10 Juillet 2018

La sélection BD d’Arnaud TOUSSAINT, un BD-VORE TOUJOURS d'excellents conseils !
– La Soutenable légèreté de l'être d' Éléonore COSTES et Mlle KARENSAC – éd. Delcourt
« Lolo a peur d’à peu près tout : elle évite les transports en commun, l’ascenseur, les soirées… À la veille de ses 30 ans, elle est hospitalisée pour une douleur dont on ignore la cause. Les médecins sont unanimes, c’est « dans sa tête ». En faisant le point sur sa vie, sa famille, ses addictions, Lolo va peut-être enfin comprendre à quel point est soutenable, cette légèreté de l’être... »
www.editions-delcourt.fr
– The Private eye de Brian K. VAUGHAN et Marcos MARTIN – éd. Urban Comics
« Le Cloud a implosé, et avec lui tous les secrets les plus précieux de l'humanité, des trafics les plus illicites aux photos de voyage du citoyen lambda, se sont retrouvés à la portée de tous. Désormais, nous évoluons masqués, seul moyen de protéger ce qu'il reste de notre intimité. Bienvenue dans une société post-Internet. »
www.urban-comics.com
– We stand on guard de Brian K. VAUGHAN et Steve SKROCE – éd. Urban Comics
« Dans un futur proche, les États-Unis envahissent le Canada, dernière grande réserve d'eau naturelle. Face à l'adversaire, la résistance canadienne s'organise. Mais que faire lorsque votre agresseur possède une avance technologique qui renvoie vos lignes de défense à l'âge de pierre ?
Engager une lutte sans pitié pour la liberté et être prêt à tous les sacrifices, même les plus abjectes, pour voir votre cause triompher. »
www.urban-comics.com
– Avec Édouard LUNTZ, Le cinéaste des âmes inquiètes de Julien FREY et NADAR – éd. Futuropolis
« Alors qu’il fait des études de cinéma, Julien Frey rencontre Édouard Luntz. Le cinéaste prétend que sa carrière a été brisée par Darryl F. Zanuck, le dernier nabab d’Hollywood. Après un tournage épique au Brésil, en mai 1968, et un budget multiplié par vingt, le producteur aurait fait disparaître son film, Le Grabuge. Des années plus tard, Julien découvre que c’est l’oeuvre tout entière d’Édouard Luntz qui n’est plus visible. Des films fantômes ? »
www.futuropolis.fr
– Il faut flinguer RAMIREZ de Nicolas PETRIMAUX – éd. Glénat
« Falcon City, Arizona. Jacques Ramirez travaille à la Robotop, une entreprise d’électroménager et l’un des fleurons industriels du coin. Employé modèle, il bosse vite, bien, et sait surtout se faire discret. Pour cause : il est muet. Sa vie bascule le jour où deux membres d'un dangereux cartel pensent reconnaître en lui l’homme qui a trahi leur organisation par le passé : Ramirez, le pire assassin que le Mexique ait jamais connu. Aussi étonnant que cela puisse paraître, sous le chapeau du nettoyeur légendaire se cacherait désormais... un expert en aspirateurs horspair.
Et maintenant que les hommes du cartel l’ont démasqué, ils feront tout, absolument tout.. pour flinguer ce fumier !
Pour marquer son entrée au catalogue Glénat, Nicolas Petrimaux livre un hommage réjouissant aux thriller d'action des années 1980. Un récit brutal et sans temps mort servi par une ligne à la puissance cinématographique, convoquant autant le Friedkin de Live And Die in LA que Tarantino ou Rodriguez..»
www.glenatbd.com

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire