Case à bulles du 27 février

Publié le Mercredi 28 Février 2018

La sélection BD et comics d’Arnaud TOUSSAINT, BD-VORE averti qui en vaut 2 !

  • Ces jours qui disparaissent de Timothée LE BOUCHER – éd. Glénat

« Que feriez-vous si d’uan coup vous vous aperceviez que vous ne vivez plus qu’un jour sur deux ? C’est ce qui arrive à Lubin Maréchal, un jeune homme d’une vingtaine d’années qui, sans qu’il n’en ait le moindre souvenir, se réveille chaque matin alors qu’un jour entier vient de s’écouler. Il découvre alors que pendant ces absences, une autre personnalité prend possession de son corps. Un autre lui-même avec un caractère bien différent du sien, menant une vie qui n’a rien à voir. Pour organiser cette cohabitation corporelle et temporelle, Lubin se met en tête de communiquer avec son « autre », par caméra interposée. Mais petit à petit, l’alter ego prend le dessus et possède le corps de Lubin de plus en plus longtemps, ce dernier s’évaporant progressivement dans le temps... Qui sait combien de jours il lui reste à vivre avant de disparaître totalement ?»

www.glenatbd.com

  • Empress de Mark MILLAR, Stuart IMMONEN – éd. Panini Comics

«Pour sauver ses enfants, Emporia décide de quitter son mari et de partir à l'autre bout de la galaxie. Le problème, c'est que son époux est un empereur sanguinaire prêt à mettre l’univers à feu et à sang pour lui faire payer sa trahison.»

www.paninicomics.fr

  • Fondu au noir de Ed BRUBAKER, Sean PHILLIPS & Elizabeth BREITWEISER – éd. Delcourt

« Un film noir dont les scènes doivent sans cesse être retournées… Un scénariste de cinéma traumatisé, alcoolique et détenteur d’un terrible secret… La mort suspecte d’une starlette… Un directeur de studio hystérique prêt à tout pour boucler ses films avant l’effondrement de l’âge d’or du cinéma.

Fondu au noir est un thriller hollywoodien où il est question de course à la célébrité, de sexe et de mort !»

www.editions-delcourt.fr

  • Infinity 8, Tome 6, Connaissance ultime, de Lewis TRONDHEIM, Franck BIANCARELLI et Emmanuel GUIBERT – éd. Rue de Sèvres

« L’agent Leïla Sherad a rendez-vous avec un mystérieux vaisseau au cœur du mausolée : elle sait où et quand il sortira de distorsion, apportant avec lui les réponses qu’elle est chargée de communiquer au Capitaine. Guidée dans ce labyrinthe archéologique par un alien érudit, elle découvre que rien n’est laissé au hasard dans l’apparent chaos de la nécropole.

Mais l’agent et son compagnon ne sont pas les premiers à comprendre enfin ce qui relie les tombes entre elles : évoluant pendant des millénaires à l’écart de toute autre forme de vie, un organisme végétal à l’appétit dévorant est prêt à s’étendre comme un cancer sur la nécropole et bien au-delà. Une plante qui pense, des morts qui parlent, et des révélations décisives : une sixième mission qui sonne l’heure des premières réponses ! »

www.editions-ruedesevres.fr

« BIG UP » :

à Julia BILLET et Claire FAUVEL qui ont reçu le prix FAUVE JEUNESSE

du Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême décerné à La Guerre de Catherine paruaux éditions Rue de Sèvres.

(Il s'agit de l'adaptation du roman éponyme de Julia Billet publié à l'école des loisirs.)

« 1941. Rachel étudie à l’internat de la maison de Sèvres, où ses parents l’ont placée par sécurité. Elle y noue de belles amitiés mais y découvre surtout sa passion, la photographie. Bientôt, les lois contre les Juifs s’intensifient, il n’y a plus de sécurité nulle part en zone occupée. Un réseau de résistants organise la fuite des enfants juifs. Du jour au lendemain, ils quittent tout et doivent oublier, le temps de la guerre, tout de leur vie d’avant, à commencer par leurs prénoms. Rachel devient Catherine. Raconte, lui intiment ses professeurs en l’envoyant sur les routes de la zone libre, un appareil photo à la main. C’est ainsi que nous découvrons le quotidien d’une adolescente juive dans la guerre, ses rencontres, ses peurs mais aussi les quelques moments de répit et de grâce que lui offrira son art. »

 www.editions-ruedesevres.fr

« FOCUS » :

  • La BD qui fait du bien, Album Collectif – éd. Glénat

40 auteurs de bande dessinée se mobilisent contre le cancer des enfants

« On dit dans les moments difficiles que « la lecture est un refuge. » Pour venir en aide aux enfants, un collectif d’auteurs de BD a décidé de s’unir pour faire de cet adage une réalité. Avec humour et tendresse, ils distillent un message positif d’amour et de compassion dans une série d’histoires courtes et indépendantes allant de 1 à 3 pages. Ainsi, des auteurs parmi lesquels Lewis Trondheim, Tebo, Keramidas, Olivier Supiot, David Gilson et bien d’autres ont décidé de mettre leur art au service d’une belle cause qui leur est chère ».

« En librairie à l’occasion de la Journée internationale de lutte contre le cancer de l'enfant qui a lieu le 15 février 2018, la vente des albums La BD qui fait du bien se fera au profit de l’association « Imagine for Margo. »

imagineformargo.org

 À lire et relire pour se faire du bien, qu’on soit malade ou pas !»

www.glenatbd.com

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire