Journal de mardi 23 novembre 2021

Publié le Mardi 23 Novembre 2021

Nouvelle campagne

Nouvelle campagne d'hiver des Restos du coeur, la 37ème. L'association comptait dans le département l'année passée, 5247 bénéficiaires, 26 centres et environ 600 bénévoles prêts à tendre la main à ceux qui en ont besoin, comme on a pu le voir ce mardi à Nomexy.

 

En route pour l'emploi

Mettre en relation les demandeurs d'emplois et les entreprises qui recrutent, c'est l'objectif du nouvel autocar du recrutement. Ce mardi une trentaine de personnes, sélectionnées au par Pôle emploi et les missions locales, sont venues en bus visiter l'usine De Buyer au Val d'Ajol avec la possibilité de présenter leur CV. Une première initiative de la préfecture et de l'association d'insertion FACE Vosges dans le cadre de la semaine de l'industrie.

En bref

- L’entreprise Maille verte des Vosges à Saint-Nabord placée en redressement judiciaire. Elle a obtenu une période de continuation de 6 mois, un point d'étape sera réalisé en décembre.
- La 5ème édition du salon "Cousu de fil rouge" proposé par la Chambre de métiers Grand Est se déroulera du 26 au 28 novembre à la rotonde de Thaon.
- Saint-Dié s’organise pour proposer des animations de fin d’année : spectacle, marché de Noël, défilé de la Saint-Nicolas, patinoire...

Première réussie !

Organisée par la municipalité, la première édition du Salon de la lutherie et de l’archèterie de Mirecourt (SLAM) a attiré exposants d’un grand quart nord Est et public (quelque 700 visiteurs). L’occasion d’asseoir un peu plus encore la réputation de Mirecourt auprès des musiciens et mélomanes.

Auteurs engagés

Le festival Interbibly, association de coopération régionale pour les acteurs du livre du Grand Est, propose la 6e édition de son festival itinérant "A fil des ailes", cette année avec pour thème ''la liberté de paroles'' et une rencontre littéraire proposée vendredi dernier à la BMI d'Epinal. Deux auteurs : Marzena Sowa, scénariste polonaise de BD, et Magyd Cherfi, écrivain "beur" et chanteur du groupe toulousain Zebda, racontent leur enfance. Deux destins, une immigrée en France et un descendant d'immigré qui portent un regard inquiet sur le repli nationaliste d'aujourd'hui.

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire