Documentaire : 67, chemin Lapujade

Publié le Lundi 13 Juin 2022

De Magali Chapelan 

La nouvelle est tombée, d’ici peu le squat du 67 n’existera plus. Les pelleteuses sur le terrain mitoyen sont déjà au travail. Sur ses quatre ans d’existence, plus de deux cents personnes ont vécus là, ils s’y sont construits, reconstruits, ont inventé et testé des expériences collectives. Ils viennent d’horizons variés et sont là pour des raisons différentes ; par nécessité ou choix politiques. La fin du squat crée une effervescence émotionnelle propice aux réflexions sur l’expérience vécue et un déclic qui pousse chacun à profiter pleinement du lieu : deux mois intenses de clôture, car il y a urgence à faire des fêtes, déménager ouvrir un nouveau squat, démanteler la maison, reloger celles et ceux qui y vivent. Un chantier humain que les promoteurs immobiliers cherchent à couler dans le béton.

Laissez nous un commentaire

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire